Nouvelle ministre

Je partage aujourd’hui le discours de prise de fonctions de Najat Vallaud Belkacem dans son poste de ministre de l’éducation nationale.
On peut penser ce qu’on veut de la politique menée par ce gouvernement, des politiques en règle générale, supposés éloignés des préoccupations des français, mais quand on voit l’émotion de cette femme alors qu’elle accède au 4ème poste gouvernemental, on ne peut que lui trouver une réelle humanité et lui dire bonne chance.

Je suis comme elle, un pur produit de l’école républicaine. Il y a encore 50 ans, je n’aurais pas pu avoir accès gratuitement et librement à un enseignement qui, certes, a ses défauts et doit encore être amélioré, mais qui permet encore à tous ceux qui le veulent de progresser dans l’échelle sociale.
Alors je ne peux que me reconnaître, toutes proportions gardées, dans le discours de celle qui devient aujourd’hui « ma » ministre, et je lui souhaite vraiment de réussir dans ce contexte aussi difficile.

Passation de pouvoir : discours de Najat… par EducationFrance

Vacances

Un petit billet volontairement provocateur pour tous ceux qui ne sont pas (encore) en vacances.
 
Je suis enfin en vacances après les épreuves de bac qui se sont un peu éternisées hier. 9a va me faire du bien après une année chargée en travail et en émotions. Donc un bon MOIS ET DEMI de vacances seront bien méritées. Et oui, je suis prof et j’ai donc, comme tout le monde le sait .. beaucoup de vacances !!! Et je le revendique.
Après le côté provocateur , parce que je me fiche totalement de ce que les gens pensent de cette situation je rappelerais deux ou troi petites choses que certains ne savent peut être pas … Je ne compte convaincre personne, mais ça ne fait pas de mal parfois de rétablir certaines vérités et couper court aux clichés.
 
  1. Je n’ai pas CHOISI d’avoir toutes ces vacances, si je fais ce métier c’est avant tout parce que j’en retire bien d’autres avantages, comme la satisfaction de recevoir un jour un mail me disant "merci monsieur c’est un peu grace à vous que j’ai eu mon bac, mes études se passent très bien" … Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point cette satisfaction passe au dessus des considérations de vacances!! Mais il y a aussi toutes les autres petites satisfactions au quotidien, même si elles sont rares : voir qu’un conseil donné a été suivi et porte ses fruits, voir, que des personnes qui semblaient totalement désinteressées se rendent discrètement au CDI pour lire les bouquins que vous leur avez conseillés (et oui j’ai des antennes partout), ça fait très plaisir.
  2. Le salaire des enseignants est calculé sur … 10 mois!  Et bien oui très peu de personnes le savent et c’est normal étant donné qu’il est versé sur 12 mois pour éviter les probèmes de trésorerie. Les seuls congés payés sont les vacances en cours d’année, soit un peu plus que les 5 semaines du privé je le concède. Tout simplement parce que le temps de travail (décret de 1945) fixe la semaine a …42 heures sur la base suivante : une heure de présence devant les élèves = 1h 30 de préparations/réunions/conseils de classe/corrections de copies … Etant donné l’évolution des missions des enseignants, on est plus proche des 2h voir 2h 30 selon les matières mais bon … soit. Alors quand j’enten ds qu’on ne fait rien parce qu’on n’a que 18 h de cours, je rigole bien.
  3. Sur un mois et demi de vacances (et oui là encore un cliché à faire sauter, le bac nous mobilise jusqu’au 10 juillet cette année, donc pas vraiment 2 mois), je vais consacrer environ 2 semaines complètes (si je mets bout à bout tous les moments ou je vais bosser) à préparer la rentrée. Et oui, quand on est consciencieux , on réfléchit à ce qu’on va modifier l’an prochain, à ce qui ne nous a pas satisfait l’an passé, aux évolutions à intégrer dans notre enseignement. QUI passe un tiers de ses vacances a travailler dites le moi?
  4. Je suis un privilégié , j’en ai conscience, mais pas parce que j’ai beaucoup de vacances … je suis privilégié parce que je reste maître de mon temps : je travaille quand j’en ai envie y compris pendant mes vacances, lorsque je sens que je suis réceptif.
    J’ai bien entendu des temps "contraints" par mon emploi du temps, mais un des privilèges de ce métier est la grande liberté dont on dispose pour organiser son temps. En dehors des considérations partisannes , je suis assez d’accord pour rationnaliser l’éducation nationale qui est (je vais en choquer plus d’un) un vrai "mammouth" très difficile à faire bouger. par contre , on va dans l’excès inverse avec les réformes en cours puisqu’on remet en cause cette liberté des enseignants… qui est leur plus grande richesse et qui, à mon avis, est la garantie d’un enseignement de qualité.
    Comment gérer son temps efficacement, être impartial sur des copies, proposer des exercices nouveaux et variés si vous faites 25 heures de cours (qui je le rappelle d’apres les calculs du ministère lui même nécesitent donc 37,5 heures de préparation etc .. soit un total de 52,5 heures !!!)

Voilà, j’ai dit ce que j’avais à dire, c’est mon avis …

Note2be … la suite

Lu sur le site de libé :
 
"La communauté enseignante a eu gain de cause. Le tribunal des référés a ordonné lundi la suppression de toutes les données nominatives sur le site note2be.com. Depuis son ouverture le 29 janvier, celui-ci a déclenché une vive controverse en proposant aux élèves de noter leurs enseignants, noms à l’appui.
 
Le tribunal a enjoint la société éditrice «de suspendre sur le site http://www.note2be.com l’utilisation de données nominatives d’enseignants aux fins de leur notation et leur traitement, ainsi que leur affichage sur les pages du site», y compris le forum de discussion."
Le tribunal a donc retenu l’atteinte à la vie privée, et il est interessant de noter qu’il ne s’est pas prononcé sur le fond. Le caractère nominatif des informations violait inéluctablement la loi Informatique et Libertés… fondement de la protection de la vie privée sur tout support.
 
Jugement satisfaisant, mais qui sera certainement modifié par la Cour d’Appel qui aura à se prononcer … après les municipales …

Note2be or not2be?

C’est la tarte à la crème du moment : un gentil colistier UMP de la liste au municipales du 8ème arrondissement (qui s’est retiré depuis) a créé un site de notation des enseignants par leur élèves.
 
Ce site est une connerie monumentale. Vous allez me dire : il dit ça parce qu’il a du être noté (en bien sûr mal noté de préférence)… Et bien non, je suis absolument contre et ce n’est pas du tout pour cette raison. J’ai certes fait partie des premiers notés, j’ai même obtenu un 15,67 sur 20 très honorable mais JE ME FICHE DE LA NOTE!!!
Demain , un élève qui peut pas me saquer me mettra un 2/20 et alors je devrais changer d’avis sur ce site de merde???
 
Je vais vous expliquer en quelques mots mon argumentaire :
  • Les élèves qui notent sont protégés en tant que personnes inscrites sur le site (loi Informatiques et Libertés), alors que les profs qui sont nommément cités sans leur accord doivent se justifier pour que leurs nom et note soient retirés : on marche sur la tête! C’est surtout une grave atteinte à la vie privée. Jamais une entreprise privée ne diffuserait des informations privées sur Internet.
  • C’est la porte ouverte aux reglements de comptes anonymes. On appelle celà de la délation, voire de la diffamation.
  • Il existe des processus de contrôle des enseignants qui, certes, ne sont pas satisfaisants, mais qui ont le mérite d’évaluer des capacités professionnelles réelles, par des professionnels!! Si on doit revoir quelque chose c’est certainement la notation actuelle des enseignants, mais pas donner le pouvoir aux observations subjectives des élèves.
  • On inverse les rôles en confiant aux élèves la notation. A l’heure ou même le président de la République insulte ses concitoyens dans la foule, comment peut-on souhaiter restaurer l’autorité et la morale à l’école quand en dehors tout le monde peut se défouler et porter atteinte à cette autorité…
  • Le site ne se gêne pas pour tirer des bénéfices substanciels de la vente de la publicité !

Vous aurez noté que je suis bien énervé. C’est la première fois de ma vie que je vais me lancer dans une action judiciaire contre quelqu’un. Mais je me dis que si je ne le fais pas (et beaucoup d’autres avec moi), c’est tout un ensemble de valeurs auxquelles je tiens qui risquent d’être gravement remise en causes.

oulala

Corection de copies, bruit des travaux en même temps, recherche d’un appartement, préparation de la rentrée etc etc…
 
De quoi bien m’occuper l’esprit, et pourtant…
 
Ca cogite encore beaucoup.

Semaine marathon

Cette semaine :
Jeudi 2 : devoir de seconde (32 copies a corriger)
Vendredi 3 : devoir avec les deux autres seconde ( 28 + 23 = 51 copies)
Week end : correction des 83 copies récoltées, préparation de mon inspection, préparation de mon prochain chapitre de seconde et de terminale, en gros rattrapage de tout le retard accumulé.
Lundi 6: Bac blanc
Mardi 7 : récupération des copies de bac blanc, saisie des notes et des appréciations de seconde ( x 83 je rappelle)
Mercredi et jeudi : normal , sauf que j’ai tjs ce retard a rattraper donc je vais me plonger dans mes cours pour le combler, d’autant plus que …
Vendredi 10 : INSPECTION : l’heure de vérité, je vais être placé face à moi même, avoir pour la première fois un oeil extérieur et un JUGEMENT sur ma pratique, sur moi, sur mes objectifs, mes projets, ce que je dois revoir. Moi qui doutais , qui doute encore , moi qui pense être passé entre les mailles jusqu’a maintenant et ne pas avoir mérité ce CAPES que j’ai obtenu haut la main pourtant, je vais enfin être éclairé sur ce que je fais dans mes classes.
 
D’ici là, j’ai une semaine bien lourde a gérer. Je vais donc (et cette fois je suis sur que ce ne sont pas que des paroles en l’air) m’y plonger totalement! Je vais m’arranger pour n’avoir que le boulot en tête.